PROJET APL ET ASL

Comme nous l’avons indiqué lors de notre rencontre du 26 janvier, Postes Canada et l’Association des officiers des postes du Canada se sont réunies afin de déterminer le procédé pour combler les 50 postes dont nous avons discuté, et pour établir le procédé de réintégration.

Nous sommes heureux de vous informer que notre collaboration a donné lieu à une entente.

Nous avons déterminé à quels endroits seront affectés les 50 postes qui demeurent au sein du projet. Ces emplacements ont été choisis en fonction de deux principes : minimiser les répercussions pour nos employés, et répondre aux besoins opérationnels du projet. Les 50 postes seront comblés en fonction de l’ancienneté et de l’emplacement. Nous nous félicitons de pouvoir conserver ces employés expérimentés au sein de l’équipe du projet. À l’appui de notre Plan d’action en cinq points, nous allons travailler à deux initiatives qui sont axées sur les améliorations à apporter à nos données sur l’adressage, puisque ce sont des éléments clés de notre stratégie.

La première va porter sur le nettoyage des données du Système de gestion des adresses (SGA), et l’autre, sur l’amélioration des adresses rurales.

De plus, Postes Canada et l’AOPC ont travaillé fort à minimiser les répercussions négatives sur les employés qui seront réintégrés. Suite à des discussions de collaboration et grâce au placement stratégique des postes du projet, nous croyons que la réintégration est possible sans avoir à recourir à l’article 44 (déclaration d’un employé excédentaire).

Nous avons repéré des départs imminents à la retraite et des postes actuellement vacants aux emplacements où des employés ont besoin d’être réintégrés. Nous allons renoncer à la période de deux ans requise qui est mentionnée dans les protocoles d’entente du projet 2.0 pour tous les employés qui ont besoin d’être réintégrés; ceux-ci seront inscrits automatiquement sur la liste de transfert de leur zone. L’équipe locale des RH commencera sous peu à travailler avec les employés à mesure que nous comblerons ces postes. Dans certains cas, nous comprenons que les fonctions offertes à des employés ne seront peut-être pas l’idéal. Selon l’entente que nous avons conclue, les employés vont pouvoir bénéficier une seule fois d’une exemption de la règle de un ou de deux ans d’occupation pour participer à une mise au choix ou accepter une mutation, s’ils désirent obtenir un poste différent.

Si nous devons augmenter les effectifs du projet à l’avenir, Postes Canada et l’AOPC tiendront des discussions afin d’aider les employés qui le souhaitent à réintégrer le projet.

Postes Canada et l’AOPC vous remercient de votre patience et de votre compréhension alors que nous menons à bien ce processus. Votre contribution est très appréciée. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à vous adresser à votre chef d’équipe, à votre vice-président divisionnaire de l’AOPC ou à votre équipe locale des RH.