NORMES DE BASE DES AMIs (Agent mesure itinéraire)

Chers collègues,

Nous désirons partager avec vous notre réponse au courriel envoyé par madame Sylvie Charbonneau concernant l’intention de la Société à changer les normes de base des AMIs (Agent mesure itinéraire).
Société canadienne des postes
Sylvie Charboneau

Nous accusons réception de votre courriel du 1er février dernier, en ce qui a trait à votre décision de changer les normes de base des AMIs (Agent mesure itinéraire) en février 2012. J’inclus une partie de votre courriel ici-bas à titre de référence à ce sujet.
“Depuis 2007, la SCP a investi plus d’un 1 $ million dans un nouveau logiciel de réorganisation d’itinéraires appelez Géoroute. Ce logiciel gère en principe la charge de travail des facteurs (règlements) de la convention collective du STTP et du SMIFF. Il contient un outil puissant apte à calculer toutes les valeurs-temps; il permet également à l’utilisateur d’apporter les changements nécessaires, soit différentes stratégies. Cet outil est plus complexe à utiliser que les anciens programmes de réorganisations aux itinéraires. L’avantage de ce logiciel est que les AMIs n’auront plus à calculer les provisions ou la valeur de temps au sens du SMIFF ou de la convention collective; ce qui devrait faire en sorte que le temps de cycle serait plus court afin de permettre la création de nouveaux itinéraires.

Étant donné la situation financière de la Société, l’équipe d’optimisation des itinéraires ont eu comme mandat de réorganiser plus de 56 % des itinéraires en 2012 quand 2011, et continuer cette cadence pour les prochains 4 ans. Nous désirons garantir que ces employés faisant partie de cette équipe sont munis des capacités et ressources afin d’exceller, et répondre à cet échéancier agressif. 
Afin de redresser cette situation dans le futur, il est nécessaire pour nous de changer les normes de base à un niveau qui va garantir aux nouveaux AMI des habiletés informatiques nécessaires afin de connaître le succès, ou leurs fournissant l’occasion de démontrer qu’ils ont les connaissances afin de réussir dans ce milieu stimulant. Nous n’avons pas doté les positions AMIs depuis décembre afin de bénéficier des nouvelles normes de base ou d’un test informatique, mais cette démarche de suspendre la dotation du personnel devient de plus en plus compliquée.” 
Concernant la décision de la Société à changer les normes de base des AMIs à compter du 13 février 2012, l’Association n’appuie pas ce changement. Nous sommes d’avis que cette démarche ne va pas accomplir les résultats souhaités, et en agissant de la sorte, cela viendra décourager les employés actuels, nos membres, en quêtent de ces positions.

De plus, les positions AMIs sont des classifications OP1, sont des postes de d’entrée à l’intérieur de notre unité de négociation. Nous croyons que les normes de base actuelles sont satisfaisantes, comme un OP1 superviseurs dans la Levée et Livraison et les secteurs locaux remplissent actuellement les fonctions informatiques requises pour exercer les fonctions. Les superviseurs d’aujourd’hui se sont fait délégués des responsabilités informatiques complexes dans le carnet de modifications, Gestion de l’inventaire des adresses (GIA), gestion de la paie, SAP, pièces justificatives FFRS, pour en nommer quelques-uns. Ces tâches informatiques prennent une grosse partie de leurs responsabilités quotidiennes, et nous croyons que cette expérience est plus que suffisante afin de répondre aux exigences du poste d’un agent mesure itinéraire. En plus, ces superviseurs savent très bien comment mesurer les itinéraires et comprennent les problèmes et embûches dans les secteurs ce qui bénéficieraient la réorganisation d’itinéraires. 
Nous sommes extrêmement déçus que la Société ait décidé d’aller de l’avant sans prendre le temps nécessaire de réviser et discuter avec l’Association leurs inquiétudes envers ce logiciel.
Nous demeurons disponibles pour des discussions ouvertes et toutes possibilités de bâtir notre relation. Nous cherchons également à conclure un accord qui viendrait avantager les deux parties et continuer d’appuyer le progrès/succès pour la Société et nos membres.